EURL De la graine au jardin  Montpellier (34 - Hérault) Siret n°: 88128837700024 - E.U.R.L. au capital de 3000€

EURL De la graine au jardin

Montpellier (34 - Hérault)
Siret n°: 88128837700024
Société au capital de 3000€

le blog

au fil des saisons... De la graine au jardin

Biodiversité

Une haie de biodiversité

07/04/2021

Une haie de biodiversité

Qu’est-ce qu’une haie ?

Une haie est une structure linéaire faite de végétal plus ou moins haut (arbres, arbustes, arbrisseaux) et qui permet de délimiter un emplacement.

Historiquement, les haies furent utilisées comme moyen défensif militaire afin de forcer l’ennemi à ralentir ou à les contourner. Plus tard, la bourgeoisie se l’est appropriée comme moyen de délimiter ses propres terres.
En parallèle, les paysans mirent en place des systèmes de bocages qui leur permettait par un moyen végétal, d’implanter des haies champêtres, permettant ainsi de délimiter les surfaces tout en proposant un refuge pour la biodiversité : la haie champêtre.
De nos jours, les haies de bocages ont fortement disparues ou transformées en haies néo-bocage qui ne contiennent que peu de biodiversité. Cela est dû à la mécanisation ainsi qu’à la rationalisation de l’agriculture intensive qui ne propose désormais qu’un intérêt écologique faible. Simple barrière verte ne contenant que peu de biodiversité.

 

 

A quoi sert une haie dans un jardin ?

Une haie, dans un jardin, sert généralement à délimiter le terrain et à occulter le vis-à-vis. On dit souvent « Pour vivre heureux, vivons cachés » et c’est cette phrase que beaucoup de propriétaires souhaitent appliquer dans leurs jardins.
La haie a donc pour fonction de cacher. Les haies des jardins dans les années 70 et 80 étaient souvent choisies pour le côté fortement occultant avec des arbres résineux comme le cyprès ou le thuya. Bon nombre de ces haies commencent aujourd’hui à disparaître car l’ancienneté, la taille des parcelles et le paramètre monospécifique de ces haies ne correspondent plus aux enjeux actuels.

 

haie bocagère - biodiversité jardin

Exemple d'un paysage bocager. Les bocages, façonnés par l'homme, permettent de délimiter les parcelles agricoles en servant de relai (trame verte) pour la faune


Pourquoi une haie composée d’une seule espèce n’est pas écologiquement viable ?

Si vous souhaitez ou détenez une haie monospécifique, vous vous exposez à deux paramètres majeurs qui pourront faire que votre haie ne vive pas longtemps dans votre jardin.
D’abord, l’aspect monospécifique (1 seule espèce composant votre haie) bien qu’il vous permette de parfaitement maîtriser la hauteur et l’entretien de votre haie, sera fortement vulnérable lors d’une attaque de parasite ou de champignon. C’est la raison pour laquelle, les haies de Thuyas, foudroyées par le Phytophtora (Phytophthora cinnamomi) provoque une pourriture du collet de la plante ainsi qu’un roussissement soudain et progressif du Thuya. Incurable par des techniques phytosanitaires "saines", le champignon condamne généralement la haie en quelques années sans que le jardinier ne puisse rien y faire.
Le cyprès, souvent utilisé en haie dans les jardins, est parfois attaqué par l’araignée rouge, petit acarien provoquant un assèchement des écailles de la plante. Là encore, traiter une haie d’une moyenne ou grande ampleur, relève d’un défi titanesque que peu de jardiniers réussiront. Si le parasite est apparu une fois, il reviendra car la plante vieillit et s’affaiblit, la rendant ainsi plus vulnérable aux attaques au fil du temps.
Nous comprenons donc que si un parasite, qu’il soit champignon, acarien ou insecte, sera ravi de trouver une seule et même espèce sur son lieu d’implantation car il est sûr de pouvoir s’y reproduire facilement tant les réserves de nourriture sont immenses.

En plus de ne proposer qu’une seule espèce, vulnérable aux maladies, les haies monospécifiques sont également une réserve de biomasse peu étayée car elles ne vont abriter qu’un certain type de faune et de flore en son sein.

Il y a donc un intérêt à réfléchir et à concevoir un « plan de haie » afin de limiter les dégâts dans le futur. Quoi de plus navrant et coûteux de devoir arracher 50 mètres linéaires de haie au bout de quelques années quand on sait le temps que cela a pris à planter et à entretenir ?

 

haie monospécifique jardinHaie monospécifique dans un jardin. Même si ce type de haie garanti une bonne occultation, elle n'est pas à l'abri d'une attaque parasitaire qui aurait des conséquences phytosanitaires sur l'ensemble de la haie, composée d'une seule espèce.

 

 

Qu'est-ce qu'une haie mixte?

Une haie mixte reprend les mêmes principes d'une haie classiques tout en apportant une diversité végétale et faunistique plus riche composée d'au moins 2 espèces végétales différentes, caduques ou persistantes.

La haie mixte propose une richesse de biodiversité bien plus importante qu’une haie monospécifique car, en agrandissant le panel des plantes qu’on y installe, elle devient le refuge d’une nature qui va s’installer progressivement et s’équilibrer, limitant le risque parasitaire.
Et si quelques parasites se développent, ils n’attaqueront pas l’ensemble de votre haie car ils ne sont pas « adaptés » à tous les végétaux.
Associée à une bonne gestion de votre haie : taille raisonnée, époque, période de floraison et de nidification considérées, vous permettrez ainsi à votre haie de durer bien plus longtemps qu’une haie classique, composée d’une seule essence. Et vous profiterez d’une haie qui sera bien plus dynamique esthétiquement et écologiquement car votre œil ne s’en lassera pas. Surtout si vous y plantez des espèces caduques, aux feuillages changeants, à l’écorce remarquable.

 

oiseau jardin biodiversité

Les oiseaux sont une source de lutte biologique naturelle contre les ravageurs du jardin. Planter des haies qui puissent leur permettre de nidifier permettent donc de lutter contre certains parasites du jardin

 

 

chenille parasite jardin biodiversité

Certaines chenilles défoliatrices font des ravages sur les cultures du jardin. Leur population peut être régulée par la présence d'une faune prédatrice favorisée par une haie mixte

 

 

 

Quelles haies mixtes pour mon jardin ?


A condition de vérifier les paramètres du sol, votre climat et votre exposition, pour être sûr que votre haie se développe correctement, voici quelques exemples de haies mixtes qui peuvent être envisagées dans les jardins :

Haie « moderne » persistante :
Eleagnus x ebbingei – Photinia x fraseri ‘Red Robin’ – Pistacia lentiscus – Arbutus unedo – Ligustrum japonicum ‘Texanum’

Haie champêtre caduque :
Acer campestris – Rosa canina – Crataegus monogyna – Sorbus aucuparia – Carpinus betulus

Haie moitié persistante, moitié caduque :
Prunus lusitanica – Buddleja davidii – Eleagnus x ebbingei – Photinia x fraseri ‘Red Robin’ – Spiraea thunbergii – Abelia x grandiflora

 

 

 

Conclusion


En conclusion, nous voyons qu’il existe des moyens plus viables d’envisager une haie dans son jardin. De toute évidence, les haies monospécifiques sont vouées à disparaître car ça n’est pas un système qui fonctionne sur la durée. Les enjeux écologiques actuels, le souhait des particuliers de vouloir s’abriter du regard de ses voisins ainsi le coût que peut représenter l’arrachage et la plantation d’une nouvelle haie devraient nous inciter à davantage réfléchir à la fonction primaire de la haie : celle d’accueillir plus de biodiversité afin qu’elle puisse limiter le développement de parasites néfastes pour les plantations du jardin.

Un jardin sans arrosage

18/01/2021

Un jardin sans arrosage

Qu’est-ce qu’un jardin sans arrosage ?

Un jardin sans arrosage est un espace vert cultivé par l’Homme qui ne nécessite, une fois que les plantes sont installées, aucun arrosage artificiel. Plus besoin de passer de longues minutes (heures) au bout de votre tuyau d’arrosage à réhydrater la terre et les végétaux en profondeur. Plus besoin non plus d’un coûteux et complexe système de goutte à goutte ni même d’Oyas (en savoir plus sur les Oyas) enterrées pour pouvoir faire vivre votre jardin et notamment pour le faire tenir bon l’été quand il fait particulièrement chaud et que les pluies se font rares. Le jardin sans arrosage c’est avant tout une réflexion en amont de la plantation, au moment de la conception du jardin. Il consiste à préparer un sol relativement bien drainé, adapté aux végétaux de sols secs et drainés. Le jardin sans arrosage, en plus d’assurer la tranquillité du jardinier quand il fait chaud, lui permet aussi de bénéficier d’un entretien réduit de son jardin tout au long de l’année. Il convient pourtant de respecter certaines règles qui sont propres au jardin sans arrosage.

 

Ciste de Montpellier - plante méditerranéenne

Ciste de Montpellier - (Cistus monspeliensis) est bien adapté aux jardins sans arrosage du sud de la France

 


Pourquoi un jardin sans arrosage ?

En région méditerranéenne, les hivers sont généralement doux et les étés de plus en plus chauds et secs. La canicule de 2019 a provoqué beaucoup de pertes dans les jardins et les espaces verts en général. Certaines plantes ont été brûlées instantanément tant l’air ambiant était chaud. D’autres fragilisées, ont d’abord résisté en apparence, avant de rendre l’âme l’hiver qui a suivi. De manière générale, c’est une sélection naturelle qui s’opère. Les végétaux adaptés aux climats chauds et secs résistent tandis que les autres meurent car elles ne sont pas à leur place. Le jardin sans arrosage c’est d’abord vouloir adapter son jardin et sa palette végétale aux changements écologiques et climatiques que l’on connaît aujourd’hui. Vient ensuite, l’envie du jardinier de ne plus avoir à se soucier de l’arrosage artificiel de ses plantes tout en continuant de profiter d’un décor végétal esthétique.
Choisir un jardin sans arrosage c’est donc prendre conscience que nos ressources en eau sont limitées et qu’il n’y a aucun sens à arroser à outrance, un jardin, qui n’est pas adapté au milieu dans lequel il a été implanté. En plus d’être couteux pour l’environnement, il est généralement un calvaire pour celui qui en profite : entretien du système d’arrosage automatique, coût d’installation, prix de la consommation d’eau, temps passé à arroser manuellement. Pour quel résultat ?

 


Sauge à petites feuilles - arbuste résistant à la sécheresse
Une fleur de sauge à petites feuilles 'Hot Lips' (Salvia microphylla 'Hot Lips') butinée par une abeille.
En plus d'être résistante à la sécheresse, la flore méditerranéenne offre un panel de fleurs riche et varié attirant les insectes pollinisateurs

 


Le jardin sans arrosage : changer le regard sur le jardin en Méditerranée

Dans un jardin méditerranéen sans arrosage, il faut aussi pouvoir réviser son point de vue sur ce qu’est un jardin. Dans notre climat, le jardin adapté composé d’essences méditerranéennes va, en partie, entrer en dormance l’été. C’est la dormance estivale. Les plantes poussent moins, jaunissent, leur cycle végétatif ralenti. Le vert étincelant que l’on connaît dans les jardins romantiques anglais ou bien ce vert que l’on s’efforce à maintenir sur nos gazons traditionnels (voir l’article consacré à l’entretien du gazon tout au long de l’année) à grands coups d’arrosage n’ont plus leurs places ici. Quand vient l’été, le jardin de climat chaud et sec se dote d’une teinte ocre et dorée, argentée ou bleutée qui n’a rien à envier à ses voisins anglais. Certains feuillages persistants comme celui du pistachier lentisque (Pistacia lentiscus) résistent avec sa couleur vert bouteille. Les lavandes, les cistes et les sauges offrent tout leur potentiel florifère.  Seules les plantes les plus robustes et stratégiquement adaptées, vont continuer lentement leur croissance. Les autres, optent pour d’autres stratégies. Cycle végétatif essentiellement printanier ou automnal, disparition du système foliaire aérien à l’approche de l’été afin de se protéger, augmentation de la sécrétion de substances foliaires permettant à la plante de résister aux chaleurs intenses et au manque d’eau. Le jardin sans arrosage s’efforce de se composer d’essences relativement bien adaptées à la sécheresse. Ce sont pour la plupart, des végétaux xérophytes.

 

gazon arrosage montpellier

Turbine d'arrosage automatique

Pour être maintenu vert toute l'année, un gazon dans la région de Montpellier doit consommer 2000L d'eau par an et par m²
Pour un gazon de 200m², ce sont donc 400 mètres cube d'eau qui sont nécessaires pour sa survie tout au long de l'année



Comment réaliser un jardin sans arrosage ?

Pour réaliser un jardin sans arrosage vous devez d’abord penser sa conception. Quelles sont les zones où le jardin va pouvoir se ressemer de lui-même sans nécessiter aucun arrosage dès la plantation ? Ces zones pionnières sont souvent laissées pour compte dans les parties du jardin les moins visibles depuis la maison ; tout en surveillant qu’une catégorie de plante ne prenne pas trop le dessus sur d’autres espèces par sa rapidité de colonisation de l’espace. Ici, le jardinier se doit de garder un œil distant sur la façon dont évolue son paysage.
D’autres zones, plus proches de la maison peuvent être plantées de façon plus structurée afin de permettre une diversité végétale, un panel de formes et de couleurs plus intentionnels qui raviront le jardinier ainsi que ses convives.
Plus techniquement, le terrain doit être amélioré afin de créer un sol parfaitement drainé. Ce qui est souvent fatal pour les plantes de sols secs, ce sont les sols argileux, lourds et compacts qui retiennent l’eau en hiver. Quoi de plus paradoxal, dans le sud de la France, de perdre une plante parce qu’elle a reçu un trop plein d’eau ?
Les systèmes goutte à goutte et les arrosage manuels sont donc à proscrire si vous choisissez un jardin sans arrosage. Néanmoins, le premier été qui suit la plantation, vous devrez vous efforcer de surveiller vos plantations et de réaliser des arrosages copieux mais espacés dans le temps. Les paysagistes spécialistes des jardins sans arrosage s’accordent à dire qu’il faut suivre la règle suivante pour chaque plante nouvellement installée (plantez de préférence à l'automne) :


A partir du début de l’été, toutes les 3 semaines :
15L d’eau au début de l’été par plante
20L d’eau 3 semaines plus tard
30L d’eau à la fin de l’été


Cette technique vous permettra de forcer la plante à s’enraciner en profondeur. Il faut qu’elle puisse aller chercher l’eau en profondeur afin de se protéger du manque d’eau en surface, quand les pluies se feront rares.

Vous pouvez aussi opter pour un paillage minéral qui aura la fonction de refléter une partie du rayonnement lumineux s’il est clair (concassé calcaire blanc, marbre roulé). Les paillages minéraux foncés comme la pouzzolane ou le schiste, ardoise, fonctionnent aussi comme de bons isolants en surface tout en garantissant un bon drainage sur l’ensemble de votre sol à condition que le reste de votre terrain soit correctement drainé. De manière générale, le paillage vous permet aussi de limiter l’évaporation de l’eau présente dans le sol en plus de limiter les travaux de désherbage. Vous trouverez ici un article dédié aux paillages pour plus d’information.


Quelles plantes dans un jardin sans arrosage ?

Il existe un panel très grand de végétaux adaptés aux jardins sans arrosage. Les plus connus sont les sauges, les cistes, les lavandes, les graminées. D’autres, moins connus du grand public comme la verveine de Buenos Aires, la sauge d’Afghanistan ou encore la sauge à feuilles de lavande sont dotées d'excellentes capacités à s’adapter à la sécheresse en plus d’être faciles à cultiver et à entretenir, fleuries et bénéficiant d’un feuillage ornemental.
En plus des végétaux, pourquoi ne pas opter pour un hôtel à insectes dans votre jardin afin d'attirer de la biodiversité dans votre jardin?

 

 

Lavande à fleurs mauve

 

 La lavande s'adapte très bien en sol drainé

 Elle convient pour un jardin sans arrosage et

 favorise la pollinisation par les insectes

 

 

 

 

 

 

 

 

erigeron de karvinsky plante méditerranéenne

Erigeron de Karvinsky ou vergerette de Karvinsky (Erigeron karvinskianum)

est une petite vivace très fleurie qui pousse très bien dans des sols parfaitement drainés

 

 

sauge d'Afghanistan - perowskia atriplicifolia

La sauge d'Afghanistan ou lavande d'Afghanistan (Perowskia atriplicifolia 'Blue Spire) est une plante rustique et très florifère qui pousse dans des sols pauvres et drainés. En plus de ne nécessiter que très peu d'eau, elle est très facile à entretenir. Ses fleurs parfumées, attirent les insectes pollinisateurs

 

 


Conclusion

Le jardin sans arrosage ne peut pas convenir à tout le monde. Cependant, à condition de recréer un sol drainant là où il est lourd et compact, il peut s’adapter à toutes les situations. C’est une façon différente d’envisager nos espaces verts en imitant ce que l’on retrouve dans nos garrigues alentours et les jardins méditerranéens adaptés au climat dans lesquels ils se trouvent. Les mentalités évoluent. Allons-nous vers une prise de conscience de ce que coûte l’Homme à son environnement pour son plaisir ? Est-ce le sens que nous voulons donner à notre havre de paix ? Néanmoins, avec les enjeux climatiques actuels et la réduction des ressources en eau, le jardinier de demain n’aura plus vraiment le choix sur les végétaux qu’il peut ou non, planter dans son jardin.
Alors, pourquoi ne pas s’essayer au jardin sans arrosage ?

 

 

Le Paillage: un atout essentiel pour votre jardin

19/06/2020

Le Paillage: un atout essentiel pour votre jardin

Qu'est-ce que le paillage?


Le paillage est une matière d’origine organique, minérale ou synthétique que l’on dispose en surface du sol afin de couvrir ce-dernier et de le protéger de plusieurs facteurs.


Dans la nature, vous ne verrez jamais un sol nu. On dit que la Nature a horreur du vide. C’est pourquoi, dans les forêts et les espaces naturels, les feuilles mortes et autres déchets organiques se déposent naturellement en surface du sol afin de le protéger et de le nourrir.
Cette couche de déchets bruts déposés en surface va se décomposer progressivement afin de former un horizon humifère qui sera bénéfique pour les plantes et la vie microbienne du sol. Ce recyclage naturel perdure depuis la nuit des temps et permet aux forêts de s'agrandir et aux animaux d'y trouver refuge.
Au jardin et dans les massifs, le jardinier cherche à imiter ce que fait la Nature en disposant du paillage recyclé ou acheté afin de protéger son sol.
Un tableau comparatif reprenant les différents types de paillages les plus répandus est disponible à la fin de cet article.

 

Plaquettes de bois

Paillage à base de plaquettes de bois. L'aspect rouge peut être donné par le châtaignier ou le pin



Les 3 familles de paillages:

Organique : Il existe beaucoup de paillages d’origine organique. Les plus connus sont l’écorce de pin, les plaquettes de bois ou encore la paille. Il est possible de se procurer des paillages colorés artificiellement mais ils sont généralement plus chers et la couleur n’est pas durable. De manière générale, plus les éléments qui composent le paillage sont gros, plus ils mettront de temps avant de se dégrader entièrement. Les écorces de pin sont longues à se décomposer (environ 5 à 10 ans). En fonction de la nature de votre paillage, il est recommandé de les recharger tous les 4-5 ans (en moyenne) en fonction de la quantité que vous avez apportée initialement. Contrairement aux idées reçues, les paillages qui proviennent d’arbres résineux, n’acidifient que très peu le sol. En réalité, c'est surtout en surface que cela s'acidifie et souvent de façon négligeable. Même si cela peut gêner quelques plantes exclusivement calcicoles (plantes de sol calcaire), une très grande majorité des végétaux apprécie avoir une légère acidité à leur pied.
Toujours dans la catégorie des paillages organiques, il existe les rouleaux de chanvre. Ce sont de grandes bâches tissées à l'aspect fibreux marron clair qui permettent de couvrir uniformément votre sol tout en le laissant respirer. La dégradation de cette matière est sans impact sur votre sol et prend plusieurs années. La bâche en chanvre est généralement installée en attendant que les végétaux plantés se développent et recouvrent la bâche.

Les plus économiques : Feuilles mortes, herbe coupée (tonte), épines de pin, B.R.F (Bois Raméal Fragmenté) et déchets de tailles, branchages, paille, etc.
Les plus durables : plaquettes de châtaignier, écorces de pin, écorces de peuplier
Les plus esthétiques : broyat de chanvre, fèves de cacao, plaquettes de châtaignier

Copeaux de bois

Plaquettes de bois naturel provenant d'un feuillu. Idéal pour éclaircir les massifs avec des végétaux plus sombres. Il prend une teinte grisée avec le temps.



Minéral : Les paillages minéraux sont essentiellement des graviers. Il en existe de nombreuses variétés dans des couleurs et des textures très variées : ardoise, graviers calcaires concassés, graviers roulés, brique pilée, galets. Souvent utilisés pour les zones carrossables, on les retrouve aussi dans les massis et les allées des jardins minéraux, zens, secs ou méditérrannéens car ils limitent l'entretien et sont représentatifs des ressources locales en plus d'être de bons isolants.

Paillage minéral

Gravier concassé noir. Son aspect peut convenir dans les massifs ou pour les allées


 
Synthétique : Ce type de paillage est généralement utilisé pour recouvrir des sols sur des grandes surfaces. Ils sont aussi parfois disposés sous la couche de paillage afin d’améliorer l’efficacité de ce dernier. Notons qu’une bâche d’origine synthétique est composée de matière plastique. Celle-ci s’abîme avec le temps car elle est dégradée par les évènements météo et les bactéries du sol, qui consomment le plastique. Il en résulte un sous-sol contenant du plastique ce qui n’est pas écologique. Notez qu’une couche suffisante de paillage organique ou minéral et une bonne préparation du sol suffisent à rendre le paillage, seul, efficace. Les bâches synthétiques sont donc une sécurité supplémentaire négligeable si le travail a correctement été réalisé en amont.

A quoi le paillage sert-il?

 


Quel est le prix du paillage et quelle quantité par mètre carré, quelle épaisseur?

De 0€ à 25€ le mètre carré
Si vous recyclez les déchets de votre jardin (B.R.F, déchets de tonte, feuilles mortes, compost pas fini), cela ne vous coûtera rien.

Les paillages organiques nécessitent d'être rechargés afin de garder une épaisseur suffisante pour qu'il soit efficace. Une fois par an pour les paillages organiques les plus fins. Les paillages minéraux ne se rechargent pas. Le paillage synthétique se détériore généralement au bout de quelques années. Les paillis de tonte durent quelques semaines. De manière générale, les paillages organiques sont meilleurs marché que les paillages minéraux, plus chers comme l'ardoise, le marbre ou la brique roulée. De plus, il faut une épaisseur assez importante ce qui augmente le coût. L'avantage du paillage minéral est inaltérable. Il se peut cependant qu'il grise avec le temps.

Entre 40 et 70L/m²
Tout dépend du calibre (taille) de votre paillage. De manière générale, il faut disposer une épaisseur plus importante pour les paillis fins (broyat de chanvre, feuilles broyées, déchets de tonte) soit environ 8 à 10cm. Pour les paillages plus épais (plaquettes, écorces) l'épaisseur "utile" est au minimum de 7cm. En dessous de cette épaisseur, l'efficacité sera moindre. Certains font le choix d'une épaisseur "esthétique" ce qui peut convenir à certains jardiniers amateurs. Néanmoins, le paillage n'est ici pas utilisé au maximum de son potentiel...

Comment installer un paillage dans son jardin?

De nombreux sites regorgent de tutoriels pour vous expliquer la marche à suivre. Le but ici est de vous guider de façon synthétique au travers de cet article.

Voici les étapes préparatoires avant de régaler votre paillage:

  1. Désherbez le sol en place en retirant les racines
  2. Griffez ou utilisez une grelinette afin de décompacter le sol en surface
  3. Nivellez le sol avec une griffe ou un râteau
  4. Disposez votre paillage en couche suffisante (au moins 7cm pour des gros calibres, 10cm pour les plus fins)
  5. Nivellez le paillage afin de le répartir uniformément à la surface du massif
  6. Arrosez le massif si votre paillage a des propriétés de rétention d'eau comme le paillis de chanvre


Paille

La paille est bon marché. Une bonne épaisseur peut suffire à la rendre efficace. Néanmoins, la présence de graines céréalières peut apporter des adventices.

 


Avant de refermer cet article, voici un tableau comparatif des paillages les plus connus regroupés dans 3 familles:


Tableau comparatif paillages organiques minéraux et synthétiques

 

En résumé, les paillages sont souvent connus du grand public mais leur utilité est parfois sous-estimée. En effet, le paillage, en plus de limiter la pousse des adventices, est un allié pour limiter l’évaporation de l'eau du sol et favoriser la vie microbienne souterraine. Même si l’investissement peut parfois s’avérer coûteux pour des grandes surfaces, il existe des paillages bons marché qui conviennent très bien pour le jardin. Si vous n’avez pas le budget nécessaire pour pailler l’ensemble de votre jardin, commencez sur une petite surface ou bien recyclez les déchets du jardin en paillage.
Enfin, si vous ne voulez pas recharger votre paillage quand celui-ci aura disparu en nourrissant votre sol, vous pouvez opter pour le paillage minéral. Là encore, le choix est vaste et la durabilité est importante.

Les traitements biologiques: éviter les nuisibles naturellement

18/04/2020

Les traitements biologiques: éviter les nuisibles naturellement

Désormais, les particuliers n'ont plus le droit d'acheter de produits phytosanitaires d'origine chimique en jardinerie et enseignes spécialisées. Il reste possible d'acheter des produits plus naturels à base de Pyréthrine par exemple mais leur coût est parfois élevé. Néanmoins, avec des produits de la vie de tous les jours, vous pouvez avoir recours aux traitements biologiques. Ces préparations "maison", permettent de prévenir et de repousser les nuisibles du jardin comme les insectes parasites et les maladies cryptogamiques (champignons). Les effets sont tout aussi efficaces et moins polluants que les produits chimiques à condition qu'ils soient utilisés raisonnablement.
Protéger votre potager contre les limaces, se débarrasser de pucerons envahissants, de cochenilles, stopper le développement des champignons qui nuisent à vos cultures fruitières ou encore se passer des adventices là où on ne les souhaite pas. Pour chaque problème il existe une solution.

A utiliser avec précaution et parcimonie, uniquement quand le besoin se fait sentir.


Insecticide biologique


Ingrédients: Pour 2L d'eau chaude:
1 cuillère à café de bicarbonate de soude en fine poudre.
2,5 cuillères à soupe d'huile végétale (olive, colza) ou de savon noir liquide.

Préparation: Verser dans un pulvérisateur une fois le mélange refroidi et homogène.
Secouer pour mélanger l'ensemble.

Utilisation: Verser dans un pulvérisateur. Pulvériser les parties atteintes sans faire ruisseler le produit sur la plante. Renouveler tous les 3 jours si les parasites persistent. Renouveler après une pluie.

Précautions: A utiliser en fin de journée afin de ne pas brûler les feuilles par le rayonnement. Ne pas vaporiser sur les fleurs au risque de les voir dépérir.

 

Conservation: quelques semaines.

Alternative: Identifiez les insectes parasites et trouvez le prédateur qu'il leur faut. Par exemple, pour les pucerons, des larves de coccinelles ou de chrysopes. Vous pouvez abriter ces larves et leurs adultes dans un hôtel à insectes.

Voir l'article consacré aux hôtels à insectes

Le bicarbonate de soude pour traiter au jardin

Le bicarbonate de soude relève le pH du sol. Désormais accepté en culture biologique, il peut également servir à éviter le développement des maladies cryptogamiques (champignons) dans le potager par exemple.

 

 

 

Anti-cochenilles

 

Ingrédients: Pour 1L d'eau:
1 cuillère à café de savon noir liquide
1 cuillère à café d'alcool ménager 60°
1 cuillère à café d'huile de colza
1 cuillère à café de piment fort ou Tabasco.

Préparation: Mélanger l'ensemble des ingrédients. Versez le mélange dans une bouteille ou un récipient fermé. Secouer pour mélanger l'ensemble.

Utilisation: Verser dans un pulvérisateur. Pulvériser les parties atteintes sans faire ruisseler le produit sur la plante. 2 traitements à 30mn d'intervalle. Renouveler au bout d'une semaine si les cochenilles persistent. Avant de traiter à nouveau au bout d'une semaine, vous pouvez arroser le feuillage avec une bonne pression pour faire tomber les cochenilles séchées. Renouveler après une pluie.

Précautions: A utiliser en fin de journée afin de ne pas brûler les feuilles par le rayonnement. Traitement à éviter sur les plantes aux feuillages fins, duveteux ou tendre. Ne pas vaporiser sur les fleurs.

Conservation: 1 à 2 semaines dans un récipient hermétique.

Cochenille blancheLes cochenilles sont des insectes qui dérivent la sève des végétaux pour se nourrir et provoquent l'apparition de la fumagine (champignon)



Anti-pucerons

 

Ingrédients: Pour 1L d'eau:
1 cuillère à soupe de vinaigre d'alcool blanc.
1 cuillère à soupe de savon noir liquide
(si les pucerons sont récurrents, ajoutez une demi cuillère à café d'alcool ménager à 60° dans votre mélange)


Préparation: Mélanger l'ensemble pour le rendre homogène.

Utilisation: Verser dans un pulvérisateur. Pulvériser les parties atteintes sans faire ruisseler le produit sur la plante. Renouveler tous les 3 jours si les parasites persistent. Renouveler après une pluie.

Précautions: A utiliser en fin de journée afin de ne pas brûler les feuilles par le rayonnement. Ne pas vaporiser sur les fleurs au risque de les voir dépérir plus rapidement.

 

Conservation: 1 à 2 semaines dans un récipient hermétique.

Alternative: Vous pouvez aussi utiliser des plantes répulsives comme les œillets d'Inde ou de Chine (Tagates erecta et Tagates patula) pour faire fuir ces pucerons. La lavande, la menthe, le basilic sont également des plantes qui repoussent les pucerons. Elles sont donc à planter à proximité de vos cultures sujettes aux attaques de pucerons. D'autres plantes, comme la capucine (Tropaeolum majus), sont des fixateurs de pucerons. Vous pouvez donc en planter à proximité des végétaux régulièrement touchés afin de les détourner des plantes que vous souhaitez épargner.

Voir l'article consacré aux hôtels à insectes

 


Capucine - Tropaeolum majus

La capucine est une plante fixatrice de pucerons

 

 

 

 

Pucerons sur une feuille

Les pucerons dérivent la sève des jeunes pousses et des fleurs afin de se nourrir

 

 

 

Anti-limaces

 

Ingrédients: Dans une bouteille en plastique, percée de petits trous (laisse rentrer les limaces)
2 cuillères à soupes de bière


Préparation: Disposer la bouteille à plat, sur le sol autour des cultures sensibles comme les semis, les jeunes pousses ou les salades. Ajoutez-y la bière et retirer les limaces tous les 2 à 3 jours.

Précautions: A utiliser en fin de journée afin de ne pas brûler les feuilles par le rayonnement. Ne pas vaporiser sur les fleurs au risque de les voir dépérir plus rapidement.


Alternative:
vous pouvez aussi utiliser de la cendre de bois, du sable ou encore des coquilles d’œufs finement broyées, disposés autour de vos cultures sensibles. La cendre et le sable les empêchent de progresser tandis que les coquilles d'oeufs blessent les limaces pendant leur progression.
Vous pouvez aussi essayer les nématodes Phasmarhabditis hermaphrodita. Ce sont de petits vers parasites qui attaquent les limaces et escargots. Vous pouvez les répandre autour de vos cultures sensibles ou directement sur les nuisibles. L'effet est total au bout de 2 semaines.

hosta limace

Hosta attaqué par des limaces


 

Fongicide biologique


Ingrédients:
Pour 1L d'eau:

1 cuillère à café de bicarbonate de soude
3 cuillères à café d'huile d'olive


Préparation: Mélanger l'ensemble pour le rendre homogène.

Utilisation: Verser dans un pulvérisateur. Pulvériser les parties atteintes sans faire ruisseler le produit sur la plante. Répéter l'opération au bout de 30 minutes. Renouvelez ce traitement pendant 3 à 4 jours. Renouveler après une pluie.

Précautions: A utiliser en fin de journée afin de ne pas brûler les feuilles par le rayonnement. Ne pas vaporiser sur les fleurs au risque de les voir dépérir plus rapidement. Avant d'engager une seconde semaine de traitement, observez si le champignon s'est développé davantage.

 

Conservation: plusieurs semaines.

Alternative: Avant d'essayer le fongicide, essayez ce fongistatique pour commencer: pour 1L d'eau ajoutez 100mL de lait demi-écrémé et pulvérisez ce mélange sur la partie attaquée.


Fongicide ou fongistatique?

Les fongistatiques limitent le développement de la maladie causée par le champignon tandis que les fongicides ont pour effet de les éliminer. Cependant, si le traitement a lieu trop tard, il se peut qu'il soit inefficace. Certains champignons peuvent être résistants à ces traitements.
Assurez-vous qu'il s'agit bien d'un champignon et non d'une bactérie. Dans ce cas, le traitement fongicide est inefficace.

 

 


Lait demi-écrémé anti-champignons
Le lait demi-écrémé fait office de couche imperméable autour du champignon ce qui a pour effet de limiter son développement

Maladie tâche noire
Ce symptôme est celui de la maladie de la tâche noire. Un champignon virulent qui touche notamment les érables. Il n'existe à ce jour pas de moyens phytosanitaire chimique ou biologique pour en venir à bout
Huile d'olive comme fongicide
L'huile d'olive agit comme un corps gras qui permet de fixer les autres substances sur les feuilles

 

Herbicide (désherbant total)


Ingrédients:
Pour 5L d'eau:

200mL de vinaigre blanc (8 ou 10% d'acide acétique)
1 cuillère à soupe de liquide vaisselle ou savon liquide


Préparation: Mélanger l'ensemble pour le rendre homogène.

Utilisation: Verser dans un pulvérisateur. Traiter par temps ensoleillé de préférence. Le rayonnement accélère le séchage des adventices. Renouvelez ce traitement au bout de 30 minutes.

Précautions: Fonctionne mieux sur les herbes tendres. Ne pas employer à proximité d'autres cultures comme les massifs, le potager ou les autres végétaux du jardin.

 

Conservation: plusieurs semaines.

Alternative: Pour 1L d'eau bouillante, ajouter simplement 70g de bicarbonate de soude. Le bicarbonate peut aussi d'employer directement sur la surface à désherber. Il est autorisé dans l'agriculture biologique.
L'eau de cuisson d'amidon (pâte, riz, pomme de terre), versée bouillante sur la zone à désherber, agit comme un désherbant total efficace.
Le purin d'ortie, fortement concentré, agit comme un désherbant. Cependant, il rejette une quantité importante de nitrites dans le sol.


Un désherbant "écologique"?

Il n'existe pas de désherbant écologique. En effet, l'action de tuer une matière, qu'elle soit végétale ou animale, ne peut pas être définie comme écologique. Le vinaigre agit comme un acidifiant en surface du sol avant de se lessiver dans le sous-sol puis dans les nappes phréatiques. En plus de détruire la plante, ce produit altère aussi la faune du sol (microorganismes, insectes). Les désherbants sont donc à utiliser avec parcimonie uniquement si vous n'avez pas d'autre possibilité pour désherber.

Rappelons que l'huile de coude, la binette et le paillage sont d'excellents moyens pour désherber ou ne plus avoir à désherber vos sols.


Désherbage potagerDésherbage gravier
Ne jamais employer de désherbant à proximité des massifs ou du potager

Les désherbants cités ici sont particulièrement efficace sur les
zones minérales: graviers et allées en pierre

 

Désherbage manuel

Le désherbage manuel reste le plus écologique de tous les désherbages

 

 

 

Cicatrisant


Ingrédients:

3 cuillères à soupe d'argile
3 gouttes d'huile essentielle fongicide (sarriette, thym ou girofle)


Préparation: Ajoutez un peu d'eau sur votre base d'argile afin d'obtenir une pâte. Ajoutez l'huile essentielle et malaxez l'ensemble.

Utilisation: Appliquez le baume cicatrisant directement sur les plaies de taille ou les blessures sur les troncs. Ce produit a pour effet de stopper toute activité fongique ainsi que le développement des bactérien en créant un pansement sur la plaie.

 

Conservation: plusieurs semaines dans un compartiment hermétique.

Alternative: Diluer la pâte avec de l'eau afin de la rendre pulvérisable. Ce produit agit comme un traitement fongicide et bactéricide préventif. Il permet de protéger les cultures fruitières du pourrissement ou des grands écarts de températures. Vaporisez la solution sur les cultures à protéger.


Huiles essentielles fongicides
Le baume cicatrisant vous permet de limiter le risque d'attaque sur vos végétaux après une taille

L'hôtel à insectes: un allié pour votre jardin

09/04/2020

L'hôtel à insectes: un allié pour votre jardin

L'hôtel à insectes sert à attirer la biodiversité dans votre jardin. Il sert de refuge aux insectes auxiliaires (insectes bénéfiques pour le jardin). Dans le cadre de la lutte biologique, ces insectes servent à repousser les parasites néfastes pour votre jardin et vos végétaux. Vous avez des pucerons? Accueillez des coccinelles ou bien des syrphes, véritables prédateurs naturels des pucerons.

 

La coccinelle à 7 points est un grand prédateur de puceronsCoccinelle à sept points sur un rameau

 


Qu'est-ce qu'un hôtel à insectes?

Un hôtel à insectes est une structure en bois contenant plusieurs casiers qui est aménagé afin de favoriser la pollinisation et la reproduction d'insectes auxiliaires. Ils sont peuplés de plusieurs espèces d'arthropodes (invertébrés articulés). Leur présence dépend de plusieurs facteurs: les matériaux choisis, l'exposition, la proximité de la nourriture et le calme de son emplacement.


Hôtel à insectes fixé sur une palissade
A quoi sert-il?
L'hôtel à insectes sert à attirer plus de biodiversité et de favoriser la pollinisation dans votre jardin. Servant de refuge aux insectes bénéfiques, il s'inscrit dans le cadre de la lutte biologique. En plus d'être esthétique, il est donc utile car il vous permet d'héberger les prédateurs de certains parasites.
Vous avez des pucerons? Imaginez ne plus avoir besoin de recourir à un traitement pour vous  en débarrasser. Il vous suffit de prévoir un abri propice au développement de coccinelles, syrphes, perce-oreilles ou encore de chrysopes afin de combattre naturelle
ment ces parasites.

Comment cela fonctionne?
Placé au bon endroit, construit avec les bons matériaux, votre hôtel à insectes fonctionne tout seul. Il suffit juste que ses habitants disposent de quantités de nourritures suffisantes comme les parasites qu'ils vont chasser. Pour les pollinisateurs, assurez-vous que des fleurs se trouvent à proximité (+/- 2km aux
 

alentours). Son fonctionnement repose sur la présence d'autres insectes qu'ils peuvent, à leurs tours, consommer.
La tranquillité de leur habitat est un facteur clé qui permet à vos insectes de pouvoir se réfugier en toute quiétude et ainsi se reproduire aisément. Assurez-vous donc de leur offrir un habitat dans un endroit peu fréquenté du jardin.

 

 

Syrphe sur une fleurHôtel à insectes

Syrphe butinant une fleur

 

Où l'installer?
Il est préférable d'installer votre hôtel à insectes dans un endroit calme (sans trop de passage), à l'abri du vent et des prédateurs plus importants comme les mammifères. Vous pouvez l'installer au Sud ou au Sud-est.

Quels matériaux utiliser pour attirer les insectes?
Vous pouvez utiliser toutes sortes de matériaux: des matériaux durs comme la brique alvéolée sont parfaits pour les abeilles. Les pots en terre cuite retournés, installés sur un lit de paille attirent quant à eux les perce-oreilles. Vous pouvez aussi utiliser des bois en décomposition pour attirer la chrysope. Des rameaux de bambous (chaumes) sont également très appréciés de nombreux arthropodes car ils sont creux. Ce type d'habitat est parfait pour attirer les chrysopes et les syrphes. Vous l'aurez compris, il s'agit de diversifier vos matériaux en les répartissant dans les différents compartiments de votre hôtel à insecte afin d'attirer le plus de biodiversité possible.

 

Pollinisateur

 

 

Grand hôtel à insectes



Comment construire soi-même un hôtel à insectes?
Il existe de nombreux tutoriels, sur internet et dans certains livres de jardinage écologique, qui vous guident pas à pas dans la réalisation de votre hôtel à insectes.
L'idée ici n'est pas de vous guider pas à pas dans la construction de votre hôtel à insecte. Pour cela, vous pouvez consulter consulter cette liste de tutoriels qui vous expliquent la marche à suivre:


Construire son hôtel à insectes par espèces à partir d'un cageot de récupération
Plan de construction d'un hôtel à insectes à partir d'une palette
Vidéo - Fabriquer soi-même un grand hôtel à insectes
Grand hôtel à insectes

 

Dans les grandes lignes, voici les étapes de fabrication de la structure:

  1. Construisez un cadre en bois dans la forme que vous souhaitez
  2. Installez-y plusieurs compartiments de tailles variables
  3. Fermez le fond de ce cadre avec une planche de bois fine ou de contreplaqué.
  4. Ajoutez-y un toit imperméable qui laisse ruisseler l'eau en dehors de l'abri lorsqu'il pleut (les insectes préfèrent rester au sec). Pour cela, vous pouvez utiliser des revêtements employés sur les toitures ou bien de l'huile de Lin qui permet au bois de s'imperméabiliser pendant un temps.
  5. Fixez des pieds à votre structure afin qu'il ne touche pas directement le sol une fois qu'il sera mis en place.
  6. Ajoutez des matériaux variés dans les différents casiers que vous avez construit.
  7. Fixez un grillage de poulailler à mailles larges sur la face avant de votre hôtel à insectes afin d'éviter que les matériaux s'en échappe.

Sachez que si vous ne comptez pas fabriquer vous-même votre hôtel à insectes, vous pouvez toujours envisager de l'acheter en magasin spécialisé (jardinerie ou bricolage). Les premiers

prix (pour des petits modèles) avoisinent généralement les 25€ mais ils ne permettent pas d'accueillir une population aussi importante qu'un modèle plus grand.

 

 

Questions/réponses: idées reçues

Les hôtels à insectes attirent-ils les parasites?
Non, si vous créez un habitat propice à une espèce en particulier, c'est elle qui prendra sa place. L'espèce prédatrice, une fois installée, aura pour source de nourriture les parasites qui l'entoure.

Les insectes, en général, sont-ils néfastes pour le jardin?
Au contraire, plus la biodiversité (faune et flore) de votre jardin sera grande, plus l'équilibre se fera naturellement dans votre jardin. Vous aurez alors moins de parasites car ils seront naturellement combattus par les insectes auxiliaires dont ils sont les prédateurs. Vous reproduisez un schéma naturel, bénéfique pour votre jardin et son équilibre.

Faut-il rentrer l'hôtel à insectes l'hiver?
Surtout pas, c'est justement à cette période que vous risquez de perturber leur refuge. En hiver, la végétation est moins importante et l'environnement plus hostile. Les insectes se retranchent alors dans des endroits plus chauds et cherchent des lieux tranquilles. C'est ce que vous leur offrez avec l'hôtel à insectes.

Combien de fois par an faut il recharger les matériaux de l'hôtel à insectes?
Tout dépend de la population active que vous avez recueillie. Si vous constatez que la paille et les divers déchets servants d'habitat à vos insectes se font de plus en plus rare, alors rechargez. Les matériaux comme la paille et les feuilles fraîches se dégradent vite tandis que les matériaux durs comme la brique, les pots en terre cuite, le bois ou les chaumes de bambous durent plus longtemps.


En conclusion, un support pédagogique réalisé par un groupe d'apprentis en BTS Aménagements Paysagers dont le projet était de promouvoir la biodiversité dans un site classé:

Support pédagogique - Hôtel à insectes

au fil des saisons... De la graine au jardin