EURL De la graine au jardin  Montpellier (34 - Hérault) Siret n°: 88128837700024 - E.U.R.L. au capital de 3000€

EURL De la graine au jardin

Montpellier (34 - Hérault)
Siret n°: 88128837700024
Société au capital de 3000€

le blog

au fil des saisons... De la graine au jardin

1 2 Alternatives biologiques Arrosage Biodiversité Innovation Le jardin au fil des saisons Végétaux Sol: structure et texture

Bien entretenir son gazon

19/05/2020

Bien entretenir son gazon

Qu’est-ce qu’un gazon ?


Un gazon est un mélange de graminées que l’on sème afin d’obtenir une zone d’agrément dans le jardin. Ce mélange doit être adapté à l’utilisation, le climat, le sol et la fréquence d’entretien que vous lui réservez. Le gazon pousse entre 18°C et 25°C. Au-delà, la pousse est ralentie voire totalement à l’arrêt (forte chaleur et période hivernale).

 


Quels sont les différents types de gazons ?

  • Les gazons pour terrain sec: pour les terrains difficiles et les fortes chaleurs.
  • Les gazons anglais: un résultat esthétique, une tonte courte. Effet "moquette", vert même en hiver.
  • Les gazons pour le sport et les loisirs: bonne résistance au piétinement.
  • Les gazons classiques dits "universels": pour un usage mixte.
  • Les gazons d'ombre

    Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cette page qui vous décrit toutes les graminées qui composent le gazon.


    Chaque type de gazon va donc avoir sa propre composition en fonction du résultat que vous souhaitez. L’entretien sera plus ou moins important en fonction du mélange que vous choisirez. Par exemple, un gazon anglais dans un climat méditerranéen va nécessiter beaucoup plus d’entretien  pour être maintenu en bon état qu’un gazon pour terrain sec qui sera plus adapté aux climats chauds et aux sols secs.

 

L'entretien du gazon tout au long de l'année

 

L’arrosage: essentiel pour le garder vert toute l'année
Bien arroser son gazon est important afin de lui offrir une durée de vie plus longue et un aspect verdoyant. Les minéraux contenus dans l’eau les aident à pousser et à s’enraciner davantage. Un gazon qui souffre de la sécheresse va disparaître petit à petit pour laisser sa place aux plantes plus résistantes comme les pissenlits, le chiendent, le liseron (adventices du gazon).

La fertilisation: pour nourrir votre gazon
Pour un gazon déjà en place, il est conseillé de le fertiliser une à deux fois par an avec de l’engrais organique azoté. Un engrais NPK 8-3-5 permet à votre gazon d’absorber de l’azote et du potassium ainsi qu’un peu de phosphore ce qui est bon pour sa croissance, son enracinement et sa résistance.

La tonte: régulière et pas trop courte
Souvent négligée et retardée, la tonte de votre gazon est la tâche la plus importante pour garantir sa santé et sa pérennité. Elle doit être pratiquée tous les 15 jours sans couper plus d’un tiers du brin de gazon. Ne tondez jamais en dessous de 7 cm. La tonte mulching est vivement recommandée car elle vous facilite le travail en plus de rejeter les déchets de gazon, finement broyés, au le sol. Cela a pour effet de nourrir à nouveau votre gazon en lui apportant de l’azote. Une tonte régulière limite aussi le développement des adventices du gazon (pissenlits, pâquerettes et autres plantes à fleurs qui produisent ensuite des graines) et qui peuvent, à terme, envahir votre gazon.

Le défeutrage: 1 fois par an si nécessaire, pendant l'automne
Confondu à tort avec la scarification, le défeutrage se pratique à l’automne ou au début du printemps. L’objectif est de retirer la mousse en surface afin de garantir une meilleure respiration du sol ainsi que la bonne repousse du gazon. Le défeutrage permet aussi de retirer tous les déchets de surface qui nuisent au bon développement du gazon (déchets de feuilles mortes, branchages, pierres etc.) Pratiquez un passage croisé sur votre gazon et râtissez finement l’ensemble de la mousse que vous avez retiré. Si vous le pouvez, utilisez un souffleur afin de retirer davantage de mousse. Vous pouvez aussi pulvériser, en amont, du sulfate de fer sur votre gazon afin de faciliter le décrochage de la mousse lors du défeutrage. Celle-ci deviendra noire et elle se râtissera plus facilement. Il est également conseillé de semer du gazon après un défeutrage. Pour aider la reprise du gazon, apportez du fertilisant organique azoté dès le début du printemps.

La scarification: 1 fois tous les 3-4 ans si le sol est compact
C’est en fait un carottage du sol en surface dont le but est d’améliorer sa structure. Celui-ci devient alors plus perméable, moins compact et l’eau rentre donc plus facilement pour alimenter les racines. Pratiquez un passage croisé et ajoutez-y un peu de sable en surface afin de favoriser un bon drainage de l’eau de la surface jusqu’aux racines.

Le regarnissage: à l'automne ou au printemps
Il arrive que des zones sur votre gazon se dégarnissent ou forment des trous. Dans ce cas, à l’automne ou au printemps, griffez le sol en surface, ajoutez un peu de terre végétale si votre sol est pauvre et semez-y quelques poignées de gazon de façon homogène. Recouvrez très légèrement la graine et passer un rouleau sur la zone ou plaquez-la avec une grande pelle. Tondez dès que le brin atteint 7 cm et effectuez à nouveau un roulage après avoir tondu. Une fois le gazon en place au bout de plusieurs semaines voire quelques mois, vous pouvez le fertiliser normalement avec un engrais organique type NPK 8-3-5

Semis de gazon


Le roulage: après un semis et de temps en temps, après la tonte
Il est surtout pratiqué sur les gazons anglais mais nécessaire lors de l’implantation de tous les jeunes gazons. En roulant votre gazon avec votre rouleau, vous allez écraser le brin et ainsi favoriser la pousse des racines. Cela permet d’accroître la densité de votre pelouse en plus de renforcer son enracinement.



Vous l'aurez compris, un gazon est donc un ensemble de plantes qui nécessite des soins afin d'être gardé beau toute l'année. Pour vous éviter des désagréments et des résultats caducs, pensez à adapter votre gazon à l'utilisation, le temps et l'apparence que vous souhaitez lui octroyer. Il faut parfois faire le choix d'un critère moins esthétique mais avec une adaptabilité meilleure si l'on veut le conserver plus longtemps.
Si vous souhaitez un minimum d'entretien, vous pouvez aussi opter pour des alternatives au gazon comme le Sedum (en dehors des zones de passage), le Zoysia tenuifolia, gazon particulièrement résistant à la sécheresse nécessitant 3 à 4 tontes par an, ou encore l'Helxine pour les zones ombragées et fraîches. Si vous voulez profiter d'un parterre fleuri une partie de l'année, le gazon fleuri est également une alternative intéressante car vous donnera davantage de volume avec des fleurs et des couleurs variées en plus d'attirer de nombreux insectes auxiliaires.



Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter De la graine au jardin en cliquant ici.

 

Un gazon bien entretenu toute l'année

Les traitements biologiques: éviter les nuisibles naturellement

18/04/2020

Les traitements biologiques: éviter les nuisibles naturellement

Désormais, les particuliers n'ont plus le droit d'acheter de produits phytosanitaires d'origine chimique en jardinerie et enseignes spécialisées. Il reste possible d'acheter des produits plus naturels à base de Pyréthrine par exemple mais leur coût est parfois élevé. Néanmoins, avec des produits de la vie de tous les jours, vous pouvez avoir recours aux traitements biologiques. Ces préparations "maison", permettent de prévenir et de repousser les nuisibles du jardin comme les insectes parasites et les maladies cryptogamiques (champignons). Les effets sont tout aussi efficaces et moins polluants que les produits chimiques à condition qu'ils soient utilisés raisonnablement.
Protéger votre potager contre les limaces, se débarrasser de pucerons envahissants, de cochenilles, stopper le développement des champignons qui nuisent à vos cultures fruitières ou encore se passer des adventices là où on ne les souhaite pas. Pour chaque problème il existe une solution.

A utiliser avec précaution et parcimonie, uniquement quand le besoin se fait sentir.


Insecticide biologique


Ingrédients: Pour 2L d'eau chaude:
1 cuillère à café de bicarbonate de soude en fine poudre.
2,5 cuillères à soupe d'huile végétale (olive, colza) ou de savon noir liquide.

Préparation: Verser dans un pulvérisateur une fois le mélange refroidi et homogène.
Secouer pour mélanger l'ensemble.

Utilisation: Verser dans un pulvérisateur. Pulvériser les parties atteintes sans faire ruisseler le produit sur la plante. Renouveler tous les 3 jours si les parasites persistent. Renouveler après une pluie.

Précautions: A utiliser en fin de journée afin de ne pas brûler les feuilles par le rayonnement. Ne pas vaporiser sur les fleurs au risque de les voir dépérir.

 

Conservation: quelques semaines.

Alternative: Identifiez les insectes parasites et trouvez le prédateur qu'il leur faut. Par exemple, pour les pucerons, des larves de coccinelles ou de chrysopes. Vous pouvez abriter ces larves et leurs adultes dans un hôtel à insectes.

Voir l'article consacré aux hôtels à insectes

Le bicarbonate de soude pour traiter au jardin

Le bicarbonate de soude relève le pH du sol. Désormais accepté en culture biologique, il peut également servir à éviter le développement des maladies cryptogamiques (champignons) dans le potager par exemple.

 

 

 

Anti-cochenilles

 

Ingrédients: Pour 1L d'eau:
1 cuillère à café de savon noir liquide
1 cuillère à café d'alcool ménager 60°
1 cuillère à café d'huile de colza
1 cuillère à café de piment fort ou Tabasco.

Préparation: Mélanger l'ensemble des ingrédients. Versez le mélange dans une bouteille ou un récipient fermé. Secouer pour mélanger l'ensemble.

Utilisation: Verser dans un pulvérisateur. Pulvériser les parties atteintes sans faire ruisseler le produit sur la plante. 2 traitements à 30mn d'intervalle. Renouveler au bout d'une semaine si les cochenilles persistent. Avant de traiter à nouveau au bout d'une semaine, vous pouvez arroser le feuillage avec une bonne pression pour faire tomber les cochenilles séchées. Renouveler après une pluie.

Précautions: A utiliser en fin de journée afin de ne pas brûler les feuilles par le rayonnement. Traitement à éviter sur les plantes aux feuillages fins, duveteux ou tendre. Ne pas vaporiser sur les fleurs.

Conservation: 1 à 2 semaines dans un récipient hermétique.

Cochenille blancheLes cochenilles sont des insectes qui dérivent la sève des végétaux pour se nourrir et provoquent l'apparition de la fumagine (champignon)



Anti-pucerons

 

Ingrédients: Pour 1L d'eau:
1 cuillère à soupe de vinaigre d'alcool blanc.
1 cuillère à soupe de savon noir liquide
(si les pucerons sont récurrents, ajoutez une demi cuillère à café d'alcool ménager à 60° dans votre mélange)


Préparation: Mélanger l'ensemble pour le rendre homogène.

Utilisation: Verser dans un pulvérisateur. Pulvériser les parties atteintes sans faire ruisseler le produit sur la plante. Renouveler tous les 3 jours si les parasites persistent. Renouveler après une pluie.

Précautions: A utiliser en fin de journée afin de ne pas brûler les feuilles par le rayonnement. Ne pas vaporiser sur les fleurs au risque de les voir dépérir plus rapidement.

 

Conservation: 1 à 2 semaines dans un récipient hermétique.

Alternative: Vous pouvez aussi utiliser des plantes répulsives comme les œillets d'Inde ou de Chine (Tagates erecta et Tagates patula) pour faire fuir ces pucerons. La lavande, la menthe, le basilic sont également des plantes qui repoussent les pucerons. Elles sont donc à planter à proximité de vos cultures sujettes aux attaques de pucerons. D'autres plantes, comme la capucine (Tropaeolum majus), sont des fixateurs de pucerons. Vous pouvez donc en planter à proximité des végétaux régulièrement touchés afin de les détourner des plantes que vous souhaitez épargner.

Voir l'article consacré aux hôtels à insectes

 


Capucine - Tropaeolum majus

La capucine est une plante fixatrice de pucerons

 

 

 

 

Pucerons sur une feuille

Les pucerons dérivent la sève des jeunes pousses et des fleurs afin de se nourrir

 

 

 

Anti-limaces

 

Ingrédients: Dans une bouteille en plastique, percée de petits trous (laisse rentrer les limaces)
2 cuillères à soupes de bière


Préparation: Disposer la bouteille à plat, sur le sol autour des cultures sensibles comme les semis, les jeunes pousses ou les salades. Ajoutez-y la bière et retirer les limaces tous les 2 à 3 jours.

Précautions: A utiliser en fin de journée afin de ne pas brûler les feuilles par le rayonnement. Ne pas vaporiser sur les fleurs au risque de les voir dépérir plus rapidement.


Alternative:
vous pouvez aussi utiliser de la cendre de bois, du sable ou encore des coquilles d’œufs finement broyées, disposés autour de vos cultures sensibles. La cendre et le sable les empêchent de progresser tandis que les coquilles d'oeufs blessent les limaces pendant leur progression.
Vous pouvez aussi essayer les nématodes Phasmarhabditis hermaphrodita. Ce sont de petits vers parasites qui attaquent les limaces et escargots. Vous pouvez les répandre autour de vos cultures sensibles ou directement sur les nuisibles. L'effet est total au bout de 2 semaines.

hosta limace

Hosta attaqué par des limaces


 

Fongicide biologique


Ingrédients:
Pour 1L d'eau:

1 cuillère à café de bicarbonate de soude
3 cuillères à café d'huile d'olive


Préparation: Mélanger l'ensemble pour le rendre homogène.

Utilisation: Verser dans un pulvérisateur. Pulvériser les parties atteintes sans faire ruisseler le produit sur la plante. Répéter l'opération au bout de 30 minutes. Renouvelez ce traitement pendant 3 à 4 jours. Renouveler après une pluie.

Précautions: A utiliser en fin de journée afin de ne pas brûler les feuilles par le rayonnement. Ne pas vaporiser sur les fleurs au risque de les voir dépérir plus rapidement. Avant d'engager une seconde semaine de traitement, observez si le champignon s'est développé davantage.

 

Conservation: plusieurs semaines.

Alternative: Avant d'essayer le fongicide, essayez ce fongistatique pour commencer: pour 1L d'eau ajoutez 100mL de lait demi-écrémé et pulvérisez ce mélange sur la partie attaquée.


Fongicide ou fongistatique?

Les fongistatiques limitent le développement de la maladie causée par le champignon tandis que les fongicides ont pour effet de les éliminer. Cependant, si le traitement a lieu trop tard, il se peut qu'il soit inefficace. Certains champignons peuvent être résistants à ces traitements.
Assurez-vous qu'il s'agit bien d'un champignon et non d'une bactérie. Dans ce cas, le traitement fongicide est inefficace.

 

 


Lait demi-écrémé anti-champignons
Le lait demi-écrémé fait office de couche imperméable autour du champignon ce qui a pour effet de limiter son développement

Maladie tâche noire
Ce symptôme est celui de la maladie de la tâche noire. Un champignon virulent qui touche notamment les érables. Il n'existe à ce jour pas de moyens phytosanitaire chimique ou biologique pour en venir à bout
Huile d'olive comme fongicide
L'huile d'olive agit comme un corps gras qui permet de fixer les autres substances sur les feuilles

 

Herbicide (désherbant total)


Ingrédients:
Pour 5L d'eau:

200mL de vinaigre blanc (8 ou 10% d'acide acétique)
1 cuillère à soupe de liquide vaisselle ou savon liquide


Préparation: Mélanger l'ensemble pour le rendre homogène.

Utilisation: Verser dans un pulvérisateur. Traiter par temps ensoleillé de préférence. Le rayonnement accélère le séchage des adventices. Renouvelez ce traitement au bout de 30 minutes.

Précautions: Fonctionne mieux sur les herbes tendres. Ne pas employer à proximité d'autres cultures comme les massifs, le potager ou les autres végétaux du jardin.

 

Conservation: plusieurs semaines.

Alternative: Pour 1L d'eau bouillante, ajouter simplement 70g de bicarbonate de soude. Le bicarbonate peut aussi d'employer directement sur la surface à désherber. Il est autorisé dans l'agriculture biologique.
L'eau de cuisson d'amidon (pâte, riz, pomme de terre), versée bouillante sur la zone à désherber, agit comme un désherbant total efficace.
Le purin d'ortie, fortement concentré, agit comme un désherbant. Cependant, il rejette une quantité importante de nitrites dans le sol.


Un désherbant "écologique"?

Il n'existe pas de désherbant écologique. En effet, l'action de tuer une matière, qu'elle soit végétale ou animale, ne peut pas être définie comme écologique. Le vinaigre agit comme un acidifiant en surface du sol avant de se lessiver dans le sous-sol puis dans les nappes phréatiques. En plus de détruire la plante, ce produit altère aussi la faune du sol (microorganismes, insectes). Les désherbants sont donc à utiliser avec parcimonie uniquement si vous n'avez pas d'autre possibilité pour désherber.

Rappelons que l'huile de coude, la binette et le paillage sont d'excellents moyens pour désherber ou ne plus avoir à désherber vos sols.


Désherbage potagerDésherbage gravier
Ne jamais employer de désherbant à proximité des massifs ou du potager

Les désherbants cités ici sont particulièrement efficace sur les
zones minérales: graviers et allées en pierre

 

Désherbage manuel

Le désherbage manuel reste le plus écologique de tous les désherbages

 

 

 

Cicatrisant


Ingrédients:

3 cuillères à soupe d'argile
3 gouttes d'huile essentielle fongicide (sarriette, thym ou girofle)


Préparation: Ajoutez un peu d'eau sur votre base d'argile afin d'obtenir une pâte. Ajoutez l'huile essentielle et malaxez l'ensemble.

Utilisation: Appliquez le baume cicatrisant directement sur les plaies de taille ou les blessures sur les troncs. Ce produit a pour effet de stopper toute activité fongique ainsi que le développement des bactérien en créant un pansement sur la plaie.

 

Conservation: plusieurs semaines dans un compartiment hermétique.

Alternative: Diluer la pâte avec de l'eau afin de la rendre pulvérisable. Ce produit agit comme un traitement fongicide et bactéricide préventif. Il permet de protéger les cultures fruitières du pourrissement ou des grands écarts de températures. Vaporisez la solution sur les cultures à protéger.


Huiles essentielles fongicides
Le baume cicatrisant vous permet de limiter le risque d'attaque sur vos végétaux après une taille

L'hôtel à insectes: un allié pour votre jardin

09/04/2020

L'hôtel à insectes: un allié pour votre jardin

L'hôtel à insectes sert à attirer la biodiversité dans votre jardin. Il sert de refuge aux insectes auxiliaires (insectes bénéfiques pour le jardin). Dans le cadre de la lutte biologique, ces insectes servent à repousser les parasites néfastes pour votre jardin et vos végétaux. Vous avez des pucerons? Accueillez des coccinelles ou bien des syrphes, véritables prédateurs naturels des pucerons.

 

La coccinelle à 7 points est un grand prédateur de puceronsCoccinelle à sept points sur un rameau

 


Qu'est-ce qu'un hôtel à insectes?

Un hôtel à insectes est une structure en bois contenant plusieurs casiers qui est aménagé afin de favoriser la pollinisation et la reproduction d'insectes auxiliaires. Ils sont peuplés de plusieurs espèces d'arthropodes (invertébrés articulés). Leur présence dépend de plusieurs facteurs: les matériaux choisis, l'exposition, la proximité de la nourriture et le calme de son emplacement.


Hôtel à insectes fixé sur une palissade
A quoi sert-il?
L'hôtel à insectes sert à attirer plus de biodiversité et de favoriser la pollinisation dans votre jardin. Servant de refuge aux insectes bénéfiques, il s'inscrit dans le cadre de la lutte biologique. En plus d'être esthétique, il est donc utile car il vous permet d'héberger les prédateurs de certains parasites.
Vous avez des pucerons? Imaginez ne plus avoir besoin de recourir à un traitement pour vous  en débarrasser. Il vous suffit de prévoir un abri propice au développement de coccinelles, syrphes, perce-oreilles ou encore de chrysopes afin de combattre naturelle
ment ces parasites.

Comment cela fonctionne?
Placé au bon endroit, construit avec les bons matériaux, votre hôtel à insectes fonctionne tout seul. Il suffit juste que ses habitants disposent de quantités de nourritures suffisantes comme les parasites qu'ils vont chasser. Pour les pollinisateurs, assurez-vous que des fleurs se trouvent à proximité (+/- 2km aux
 

alentours). Son fonctionnement repose sur la présence d'autres insectes qu'ils peuvent, à leurs tours, consommer.
La tranquillité de leur habitat est un facteur clé qui permet à vos insectes de pouvoir se réfugier en toute quiétude et ainsi se reproduire aisément. Assurez-vous donc de leur offrir un habitat dans un endroit peu fréquenté du jardin.

 

 

Syrphe sur une fleurHôtel à insectes

Syrphe butinant une fleur

 

Où l'installer?
Il est préférable d'installer votre hôtel à insectes dans un endroit calme (sans trop de passage), à l'abri du vent et des prédateurs plus importants comme les mammifères. Vous pouvez l'installer au Sud ou au Sud-est.

Quels matériaux utiliser pour attirer les insectes?
Vous pouvez utiliser toutes sortes de matériaux: des matériaux durs comme la brique alvéolée sont parfaits pour les abeilles. Les pots en terre cuite retournés, installés sur un lit de paille attirent quant à eux les perce-oreilles. Vous pouvez aussi utiliser des bois en décomposition pour attirer la chrysope. Des rameaux de bambous (chaumes) sont également très appréciés de nombreux arthropodes car ils sont creux. Ce type d'habitat est parfait pour attirer les chrysopes et les syrphes. Vous l'aurez compris, il s'agit de diversifier vos matériaux en les répartissant dans les différents compartiments de votre hôtel à insecte afin d'attirer le plus de biodiversité possible.

 

Pollinisateur

 

 

Grand hôtel à insectes



Comment construire soi-même un hôtel à insectes?
Il existe de nombreux tutoriels, sur internet et dans certains livres de jardinage écologique, qui vous guident pas à pas dans la réalisation de votre hôtel à insectes.
L'idée ici n'est pas de vous guider pas à pas dans la construction de votre hôtel à insecte. Pour cela, vous pouvez consulter consulter cette liste de tutoriels qui vous expliquent la marche à suivre:


Construire son hôtel à insectes par espèces à partir d'un cageot de récupération
Plan de construction d'un hôtel à insectes à partir d'une palette
Vidéo - Fabriquer soi-même un grand hôtel à insectes
Grand hôtel à insectes

 

Dans les grandes lignes, voici les étapes de fabrication de la structure:

  1. Construisez un cadre en bois dans la forme que vous souhaitez
  2. Installez-y plusieurs compartiments de tailles variables
  3. Fermez le fond de ce cadre avec une planche de bois fine ou de contreplaqué.
  4. Ajoutez-y un toit imperméable qui laisse ruisseler l'eau en dehors de l'abri lorsqu'il pleut (les insectes préfèrent rester au sec). Pour cela, vous pouvez utiliser des revêtements employés sur les toitures ou bien de l'huile de Lin qui permet au bois de s'imperméabiliser pendant un temps.
  5. Fixez des pieds à votre structure afin qu'il ne touche pas directement le sol une fois qu'il sera mis en place.
  6. Ajoutez des matériaux variés dans les différents casiers que vous avez construit.
  7. Fixez un grillage de poulailler à mailles larges sur la face avant de votre hôtel à insectes afin d'éviter que les matériaux s'en échappe.

Sachez que si vous ne comptez pas fabriquer vous-même votre hôtel à insectes, vous pouvez toujours envisager de l'acheter en magasin spécialisé (jardinerie ou bricolage). Les premiers

prix (pour des petits modèles) avoisinent généralement les 25€ mais ils ne permettent pas d'accueillir une population aussi importante qu'un modèle plus grand.

 

 

Questions/réponses: idées reçues

Les hôtels à insectes attirent-ils les parasites?
Non, si vous créez un habitat propice à une espèce en particulier, c'est elle qui prendra sa place. L'espèce prédatrice, une fois installée, aura pour source de nourriture les parasites qui l'entoure.

Les insectes, en général, sont-ils néfastes pour le jardin?
Au contraire, plus la biodiversité (faune et flore) de votre jardin sera grande, plus l'équilibre se fera naturellement dans votre jardin. Vous aurez alors moins de parasites car ils seront naturellement combattus par les insectes auxiliaires dont ils sont les prédateurs. Vous reproduisez un schéma naturel, bénéfique pour votre jardin et son équilibre.

Faut-il rentrer l'hôtel à insectes l'hiver?
Surtout pas, c'est justement à cette période que vous risquez de perturber leur refuge. En hiver, la végétation est moins importante et l'environnement plus hostile. Les insectes se retranchent alors dans des endroits plus chauds et cherchent des lieux tranquilles. C'est ce que vous leur offrez avec l'hôtel à insectes.

Combien de fois par an faut il recharger les matériaux de l'hôtel à insectes?
Tout dépend de la population active que vous avez recueillie. Si vous constatez que la paille et les divers déchets servants d'habitat à vos insectes se font de plus en plus rare, alors rechargez. Les matériaux comme la paille et les feuilles fraîches se dégradent vite tandis que les matériaux durs comme la brique, les pots en terre cuite, le bois ou les chaumes de bambous durent plus longtemps.


En conclusion, un support pédagogique réalisé par un groupe d'apprentis en BTS Aménagements Paysagers dont le projet était de promouvoir la biodiversité dans un site classé:

Support pédagogique - Hôtel à insectes

Les oyas: un arrosage passif

21/03/2020

Les oyas: un arrosage passif

Fini les plantes stressées par le manque d'eau. L'Oya est une technique de l'Antiquité qui, repensée au goût du jour, permet de libérer l'eau qu'elle contient en fonction des besoins en eau de la plante.

C'est en fait une poterie céramique micro-poreuse, cuite à une température précise qui lui permet de diffuser de l'eau dans le sol, dès que la plante en a besoin.

 

Oya dans un massif d'aromatiques - Jardin écologiqueOya installée dans un massif d'aromatiques


Les avantages de l'Oya:
- Plus de stress hydrique pour la plante: l'Oya diffuse l'eau en fonction des besoins de la plante.
- Économie d'eau jusqu'à 70% par rapport à un arrosage manuel.
- Besoin en eau 3x moins fréquent
- Matériaux 100% naturels

Il existe différents modèles: pour les plantes en pots, jardinières et pleine terre. D'une contenance de quelques centilitres à plusieurs litres, les Oyas ont forcément leur place chez vous ou dans votre jardin.

Oya enterrée - Arrosage Jardin écologique

Oya enterrée au jardin


Leur fonctionnement est simple: remplissez simplement l'Oya quand elle est vide afin de vous assurer que votre plante ne manque pas d'eau. Pas de risque de sur-arrosage, la plante ne prend que ce dont elle a besoin.

Pour installer une Oya "à enterrer":
- Creusez un trou à peine plus grand que la taille de votre Oya
- Déposez-y votre Oya en laissant dépasser le collet de la poterie (haut de l'Oya)
- Rebouchez le trou en prenant soin de ne pas mettre de terre dans l'Oya toujours en laissant le haut de l'Oya dépasser au dessus du sol
- Remplissez d'eau de pluie ou du robinet
- Recouvrez le haut de l'Oya avec de la paille ou tout autre paillage ou laissez-la apparente selon vos envies

Vous pouvez également fabriquer votre propre Oya en recyclant un vieux pot en terre cuite. Cependant, cette technique a ses limites car les températures de cuisson de la terre cuite et le matériau utilisé ne sont pas identiques aux processus de fabrication d'une Oya véritable. De ce fait, les pots en terre cuite induisent une libération de l'eau plus ou moins lente.
Faites le test chez vous en remplissant d'eau vos pots en terre cuite, recouvrez le dessus du pot et observez si l'eau s'en échappe naturellement. Vous pourrez alors l'enterrer et laisser l'eau se diffuser dans le sol naturellement.

Oya jardinière - Arrosage écologique jardin

Oyas à planter en céramique émaillée - Taille S


Photos:
Vincent Lattuca

au fil des saisons... De la graine au jardin